Carnet de route

Trek au Ladakh

Le 27/10/2010 par

Si je n'avais pas lu ou vu quelques articles et reportages sur le Ladakh, il y a quelques années, j'en serais encore à chercher sur un atlas où peut bien se cacher cette petite Province du nord de l'Inde.

Au même titre que Katmandou, Leh est une mini capitale du Trek, car les possibilités y sont nombreuses. C'est pourquoi Yves (notre Nicolas Hulot) avait choisi cette région pour y emmener un groupe de 8 personnes sur tout le mois de septembre.

Le climat y est très sec quelque soit la saison, car cette région ne subit aucune mousson, sauf cette année, où exceptionnellement le 4 Août, des pluies diluviennes ont provoqué beaucoup de coulées de boues et de dégâts.

Leh est aussi encerclée par de nombreux casernements. Les discordances avec le proche voisin le Pakistan, imposent une présence militaire importante. Ce qui a sans aucun doute contribué à remettre en circulation rapidement des axes routiers importants ainsi que des ouvrages provisoires tels que des ponts métalliques absolument vitaux pour les communications.

Lorsque vous passez du niveau de la mer à 3500 m d'altitude, votre sac à dos et votre gros sac de voyage vous paraissent deux fois plus lourds que la réalité. Les 200 m à pied et les quelques marches de l'hôtel vous invitent très  très rapidement à ralentir l'allure, sinon c'est l'asphyxie !

Afin de nous acclimater tranquillement, nous resterons donc 3 jours à Leh et dans ses environs. Les Monastères, parfois très anciens, y sont nombreux. Hémis, Tiksey, Shey ainsi que le Shanti Shorten et Tsemo Gompa dans la ville.

Pour nous mettre en jambes, un premier trek de 4 jours, à seulement quelques dizaines de kilomètres au N/O de Leh, nous plongera dans l'ambiance "montagne "en flirtant avec les 4400 m. La géologie des ces régions est surprenante.

Des couleurs parfois très nuancées, émergent partout sur les versants arides. Pas de végétation, hormis le long des torrents dans les villages ou les « oasis » sont irrigués et cultivés.

Nous irons à la rencontre d'une population rurale et paysanne très accueillante. Les gens de montagne sont des gens laborieux, gentils et respectueux qui déploient des trésors d'ingéniosité, d'obstination et de bonne humeur pour vivre toute l'année entre 3000 et 4500 m dans le vent et le granit.

Partout la moisson bat son plein. Sur les terrasses cultivées, les femmes coupent ou arrachent l'orge à la faucille ou à la main. Pas très loin, dans un nuage de poussière, les moteurs fumants des batteuses d'un autre âge, séparent le grain de la balle. Plus rarement aujourd'hui, nous avons vu des bœufs effectuer le battage, puis armés de fourches en bois, les paysans jeter en l'air la récolte que la brise séparera.

"Julley ! Julley !"  Nous avons du prononcer ce "Bonjour, Bonjour !" Ladakhi  12 533 fois ! (ou peut être + …). La réponse amicale, accompagnée d'un généreux sourire, est instantanée !

Chaque soir, le repas sera pris (assis en tailleur, pieds nus) dans la grande cuisine familiale où la vaisselle, richement décorée, est mise en évidence sur de grandes étagères. La maîtresse de maison est au fourneau, le riz, les légumes et les chapatis cuisent à l'aide de petit bois et bouses séchées.

Comme à l'habitude, nous avions apporté pas mal de vêtements chauds et divers pour bébé, que nous avons distribués parfois directement aux villageois.

Puis nous nous préparons pour le second trek :

9 jours uniquement en bivouac qui nous permettront d'approcher le Stok Kangry (6130 m). Nous pourrions presque parler "d'Expédition" puisque nous serons 14 personnes (8 trekkeurs, 1 guide, 1 cuisinier, 2 aides, 2 gardiens de chevaux et 13 chevaux).

Le rituel matinal est pratiquement le même chaque jour :

- debout vers 6h30, avec un 1er thé chaud dès l'ouverture de la toile,

- 7h00 nous prenons le petit déjeuner dans la tente mess,

- 7h30 rangement et fermeture de nos gros sacs qui seront transportés par les chevaux,

- 7h45 / 8h00 départ du groupe avec Gatso, notre guide. Le reste de la caravane partira plus tard après rangement et chargement de tout le matériel (cuisine, sacs, toiles de tente, etc…).

Les journées de trek ne sont pas trop longues (5 à 6h00). Les chevaux nous rattrapent souvent vers la fin de la matinée. Pour le repas de midi, le super-cuistot nous a préparé une "gamelle". Après notre arrivée à chaque campement, et après un petit "thé/biscuits"  nous repartons pour un petit + de 300/500 m de dénivelé supplémentaire : le fond d'une  vallée, un sommet.

Vers 18hoo, nous nous installons dans la tente mess pour le dîner que nous terminons à la lueur des bougies ou frontales car la nuit (et la fraîcheur) arrivent très vite vers 18h45/19h00. Evidemment la nourriture est à base de riz, pommes de terre, mais aussi pâtes et beaucoup de légumes. Bref ! un cuistot vraiment à la hauteur de nos appétits.

Ensuite au "dodo" !  les températures ne nous incitent pas trop à "taper le carton", alors nous n'avons pas d'autre choix que d'aller nous planquer douillettement dans le duvet…

Généralement le premier sommeil  est bon, mais la suite plus difficile, car dormir de 20h00 à 6h00 du matin c'est bon pour les bébés ! De plus, les chevaux en liberté la nuit, équipés d'une clochette sonnante et trébuchante, viennent paître autour des toiles, là où l'herbe est bien meilleure !

 

Au fil des jours nous nous élevons progressivement puisque le 4ème jour nous sommes au camp de base du Stok Kangry à 5000 mètres. Le temps est gris, et le lendemain matin les sommets sont plâtrés.

Ce sommet donné comme assez facile, était l'un des objectifs d'Yves, mais pour diverses raisons, (entre autre, un petit problème de santé me concernant) nous zappons ce 6000…

Guy et Jacques feront une belle approche vers 5750 m.

 

De retour à Leh, une moitié du groupe se lancera dans une folle descente VTT de 2000 m de dénivelé à partir du Kardung La (5360 m), le col carrossable le plus haut du monde !

La dernière semaine au Ladakh sera consacrée à la visite de la vallée de la Nubra et de la Shyok, dernières vallées au nord, interdites jusqu'en 1995 en raison des tentatives d'invasions sino-pakistanaise.

Puis une incursion de 2 jours dans la vallée du Zanskar, jusqu'au village de Chilling, qui nous laissera également d'excellents souvenirs avec (comme Nicolas Hulot, excusez du peu !) une traversée de la rivière Zanskar, sur un câble, dans une nacelle d'un mètre carré …

Nos deux couples, dont 2 "actifs", vont reprendre les airs pour Paris, alors que les 4  "célibataires", feront une petite escale de 2 jours supplémentaires à Delhi pour aller visiter la 7ème merveille du monde : Le Taj Mahal !

MERCI à Maguy, Marie, Jacques, Jean Paul, Marcel, Guy et bien sur Yves (Yfes pour les Ladakhis…), qui s'est beaucoup "dépensé " pour la préparation et réalisation de ce très beau voyage !!!

Comme nous tous, il aura laissé quelques kilos dans la bagarre, et pourtant c'est lui qui a le meilleur coup de fourchettes !

 

Christian.







CLUB ALPIN FRANCAIS LE MANS
POLE ASSOCIATIF COLUCHE
ALLEE CLAUDE DEBUSSY
72100  LE MANS
Activités du club