Portraits de CAFistes

Cette rubrique, c'est la vôtre ! Elle permet de mettre à l'honneur nos licenciés qui, par leurs actions font vivre le club ! Sans des membres actifs, le club n'est rien ! 

Et parce qu'on a aussi des jeunes très actifs on leur a fait une page spéciale, et elle est par là : http://lemans.ffcam.fr/portraits-de-jeunes-cafistes.html

Olivier Bourreau (le 02 05 2020)

Olivier Bourreau (le 02 05 2020)

 

La montagne je la découvre à l'âge de 2 mois... grâce à mes parents. Sarthois, chaque vacances nous voyaient migrer vers les vallées pyrénéennes ou alpines. Découverte par la randonnée, la haute randonnée, puis le ski dès 11 ans...

Puis au milieu des années 80, la déferlante de l'escalade libre avec le phénomène Edlinger me propulse avec un groupe de copains sur les falaises de la région - Saulges et Fosse Arthour - : un bouquin à la main, la corde dans l'autre, les EB aux pieds avec les caleçons fluo enfilés ... et l'apprentissage en autonomie aux pieds et dans les voies !!! 

Après quelque temps, je décide d'intégrer le CAF du Mans pour y trouver sagesses et techniques plus avancées.

Nous pratiquons uniquement sur falaises, les week-end, toute l'année et presque par tous les temps ; pas de SAE à ce moment là. Puis en 1995, je fais le grand pas dépassant l'herbe à vache pour marcher sur les glaciers et partir à l'assaut des hauts sommets ; je commençe l'alpinisme. Pas de découverte de la pratique sans "guide" :  alors merci à ces deux "anciens" qui m'ont transmis leurs savoirs, Jean LEDIER et Michel CHARPENTIER. 

Je pratique toujours depuis ces deux activités alpinisme et escalade au sein du club.

Le Club :

Parti pour le travail à Sablé, j'y rencontre Jean-Louis BOUGARD aussi Cafiste et tous les deux nous créons la section sabolienne du CAF du Mans en 1993. D'abord essentiellement ouverte aux adultes, nous ouvrons rapidement un cours pour les jeunes que nous encadrerons. L'embryon de ce qu'on appelle aujourd'hui l'école d'escalade.

La section remet aussi en état la falaise de la Jeune Panne à partir de 1994, et en 2005 c'est le début des gros travaux d'extension pour arriver aux 72 voies d'aujourd'hui.

En 1997, j'étrenne avec succès le premier stage de formation national et valide le Brevet d'escalade. Le stage était encadré par JPV (Jean-Pierre VERDIER pour les connaisseurs), et se déroulait sur les falaises d'Argenton-Château. Jusqu'en 2017, je participé régulièrement à la commission escalade, mais depuis deux ans mon nouvel emploi ne me le permet plus.

Depuis 1999, j’organise et encadre à mon tour des sorties alpinisme. J'assure depuis 2007 l'animation de la commission alpinisme.

En 2003, c'est l'aventure de la mise en place d'une nouvelle SAE à Sablé : budget, modèle, choix du constructeur, etc... Elle est inaugurée en 2005 avec Corinne THÉROUX.

J'aime le fait de partager des expériences à plusieurs, de bâtir et mettre en place des objectifs en commun. La transmission aux autres, l'enrichissement personnel de chacun au sein d'un groupe sont pour moi essentiels. 

Les moments forts que j'ai vécus au club :

Tous ces moments cités précédemment, de partage, de réalisations avec le concours de tous sont pour moi les plus forts. Mais aussi les débats qui se déroulent lors des AG (professionnalisation, place du bénévolat, évolution des statuts, avenir de l'alpinisme au sein du club,...), des moments moins heureux mais sources de rassemblements..., les barbecues à la Jeune Panne, les falaises de Bagnoles de l'Orne escaladées sous la neige, les rassemblements familiaux de printemps, le retour des Calanques de nuit avec l'embauche au saut de l'auto au matin, les bivouacs improvisés en montagne, ... les nuits au refuge du Pavé avec Julien et Renaud avec au réveil la glace à l'intérieur des vitres ! etc...

Les évolutions :

L'évolution des matériels depuis 35 ans a permis de faciliter nos pratiques et nos excursions : légèreté, fonctionnalité, protection. Par contre, les règles d'organisation des sorties, des séances d'entraînement, comme d'encadrement, sont toujours plus formalisées, et j'ai le sentiment qu'elles ont tendance à nous enfermer et à faire disparaître peu à peu la notion de bénévole comme simple personne de "bonne volonté". 

 Je suis entré au CAF pour la Montagne, et l'objectif premier des activités était de s'y rendre. C'est moins le cas je crois aujourd’hui : nos activités se suffisent de plus en plus à elles mêmes par leur caractère "sportif". Les attentes des adhérents ont évolué certainement. C'était mieux avant ? Non différent, c'est toujours bien aujourd'hui. Les valeurs fondamentales sont préservées.

Peut-être pourrions nous rechercher un peu plus à programmer des sorties sur des jours communs à plusieurs activités pour nous retrouver ensemble ?

 

Christine et Lucile Maunoury

Christine et Lucile Maunoury

Peux tu te présenter, nous dire depuis combien de temps tu es au CAF et ce que tu y pratiques ?

 Nous allons vous faire une petite présentation mère et fille cafistes.

Christine : c’est grâce à notre fille Lucile, que nous sommes arrivés au CAF, pour qu’elle continue ses cours d’escalade qu’elle avait débuté 2 années auparavant au sein des écoles municipales du Mans.

Lucile : et oui, déjà 10 ans à faire partie de la grande famille des cafistes. Et quand on a 21 ans, ça fait déjà pas mal ! J’ai donc intégré l’école d’escalade en 2010 à 12 ans, et je ne l’ai plus quitté jusqu’à en être un peu obligé à ma majorité. Et même si mes études m’ont poussée vers des contrés lointaines (Angers), je reviens de temps en temps faire un petit coucou aux murs manceaux qui restent un point de ralliement pour notre petit groupe de copains grimpeurs (maintenant dispersé au 4 coins de la France), crée lors des fameux stages escalades jeunes avec Nico (Chatillon en Diois, Ardèche, Orpierre, Vingrau, Sinsat). Ce groupe s’est formé au sein du club mais a perduré en dehors avec des vacances grimpe, apéro, camping et sieste, et quelques nouvels ans bien sympas ! Bref ça fait toujours du bien de venir « grimpouiller » au Mans et de donner un petit coup de main si besoin. Tout en continuant désormais mes aventures au CAF d’Angers.

 

Christine : en tant que parents, nous avons participé chaque année en tant que bénévoles aux différents challenges escalade et avons commencé à découvrir la richesse de cette vie associative, bien au-delà de la pratique du sport.

Depuis toujours, notre vie (en couple ou en famille) est orientée autour de la pratique des sports de plein air : VTT, randonnée, plongée, escalade en famille.

Il nous en manquait et en 2013, Sébastien mon mari me propose de découvrir la spéléologie, merveilleusement bien présentée par les  « vieux spéléos" lors d’une soirée de début d’année !

Nous voila partis sous terre, dans l’incompréhension totale de notre entourage !! et moi qui suis plutôt hyperactive, je perçois combien le temps qui s'arrête dans les grottes ( avancer doucement, difficilement, se concentrer) me permets de vivre pleinement le moment présent sans cogiter par ailleurs ! À chaque sortie, je ressors éreintée (la bonne fatigue !), épanouie et fière de moi d’avoir réussi à dépasser mes craintes des pendules sur corde.

Ce que je découvre aussi dans cette activité qui me demande beaucoup d’efforts, c’est une bienveillance extraordinaire du groupe dans les moments difficiles et une convivialité dès que cela est possible sous terre et en dehors:))

Depuis 2 ans, nous participons régulièrement aux sorties avec les VTTistes, rencontrés lors d’un stage VTT/Spéléo et prenons beaucoup de plaisir à continuer notre sport depuis toujours, avec un groupe  très sympathique et dynamique.

Quelles missions réalises tu pour le Club ? Qu'est ce que cela t'apporte de contribuer à la vie du Club ?

Christine : j’ai participé en tant que bénévole aux différents challenges d’escalade et j’aide de manière ponctuelle aux organisations de we spéléo. J’ai fait avec plaisir, des retours écrits de stage ou we pour la revue ou site maintenant. Jérôme m’a déjà parlé du C. A., du besoin d’y voir plus de femmes… Je n’ai pas encore fait le pas …

Lucile : Depuis le lycée j’aide dès que je peux à l’organisation des challenges ou aux ouvertures de nouvelles voies. J’ai aussi eu l’occasion de passer mon initiateur SAE, qui était la suite logique de tout mon parcours au sein du club. Cette formation m’a, entre autres, permis de co-encadrer les stages jeunes auxquels j'avais eu la chance de participer quelques années auparavant.

Quels sont les moments forts que vous avez vécu au Club ? Qu'est ce qui a évolué ? Changé ?

Christine :

– tous les stages spéléo … peut-être encore plus le premier sur le plateau d’Albion ou je partais toute « guillerette »  pour commencer vraiment à pratiquer les cordes … jusqu’au moment où j'ai eu mes premières frayeurs de pendules sur cordes, de profondeurs jamais imaginées 6 mois plus tôt … mais avec des "profs spéléo" super accompagnants et patients !

– le stage spéléo/VTT dans le Lot ou j'ai adoré l'alternance des 2 activités avec en plus la rencontre du groupe des vttistes aussi joyeux que les spéléos !

– la découverte de la randonnée itinérante en ski nordique dans le Jura Suisse avec Daniel, avec ses paysages époustouflants!

– un stage famille multi activités avec nos enfants dans les Pyrénées ou je me suis dit « mais pourquoi n’avons-nous pas découvert le CAF plus tôt ? »

– un nouvel an fêté dans le Jura sous un igloo, à 25 personnes buvant du champagne !

Lucile: sans aucune hésitation mes stages escalade : entre jeunes partageant la même passion. Quel plaisir de se retrouver une semaine en grande autonomie à devoir se serrer les coudes dans les moments difficiles en grandes voies ou marches d'approches interminables. Tous ces moments deviennent rapidement cultes et rythment aujourd'hui nos soirées.

Quelles idées tu aurais pour le Club ? Quel avenir y vois tu ? Que souhaiterais tu voir se développer ?

 Il me semble que les stages multi activités ou bi activités sont ceux qui peuvent faire se réunir les différents groupes sportifs et ainsi se connaître mieux.

De la même manière, nous avons initié nos enfants à la spéléo, ils ont aimé un temps mais ne souhaitent plus maintenant nous accompagner. Les stages multi activités permettent aussi aux familles de partir ensemble en pouvant pratiquer des sports différents sur un même lieu.

Si tu as d'autres choses à ajouter et à partager...Libre à toi de laisser court à tes envies et à tes idées!

Il me semble que le CAF rassemble de belles valeurs: l’effort, la persévérance, l’entraide, la convivialité, le respect de chacun. Il n’y a pas la compétitivité à outrance souvent rencontrée dans d’autres associations sportives, il y a des personnes qui ont envie de se faire plaisir au travers d’une ou plusieurs activités sportives, parfois en se dépassant, parfois en y allant tranquillement …

Chacun va à son rythme et peut y trouver sa place …c'est rare et précieux de pouvoir rassembler toutes ces possibilités dans un même lieu !

Marie Jeanne et Jean Marie Lehman (le 25 04 2020)

Marie Jeanne et Jean Marie Lehman (le 25 04 2020)

Ce n’est qu’un au revoir Mme et M. LEHMANN !

Marie Jeanne et Jean Marie : vous arriviez de la Franche Comté avec une grande expérience de la spéléologie et l’art de déguster la Cancoillotte. Vous venez de quitter définitivement la Sarthe pour Aix Les Bains, en Savoie, après de nombreuses années vécues comme adhérents très actifs au CAF du Mans.

Pendant tout ce temps, que d’aventures partagées, de moments joyeux et douloureux vécus ensemble. Et cela conjugué à 2, la plupart du temps, en mode MJ + JM.

Jean Marie : je me souviens des piolets pour cascade de glace que tu utilisais. Outils que tu avais mis au point et fait fabriquer par tes élèves du Lycée Washington. Plutôt chouette, un prof qui fait du concret !

Jean Marie : je me souviens d’un stage à Pralognan la Vanoise, en juillet 2000, que nous avions dû écourter. La neige était tombée en abondance en altitude et la pluie n’arrêtait pas de tomber sur le camping. Et les prévisions météo abominables !

Marie Jeanne, avant de regagner, dans les tentes, nos duvets humides, tu nous invitais avec Jean Marie à partager un petit moment dans votre camping-car autour d’un jeu, du partage de la chanson « Les souliers verts ». Tu allumais même le réchaud du véhicule pour compléter la chaleur déjà largement présente dans votre nid douillet.

Marie Jeanne, je me souviens du premier WE filles VTT (Synonyme de qualité de vie) sur les bords de la Loire : vélo, rencontres artistiques, animations au bord de la piscine…Tu n’étais pas la dernière à lancer une blague pour faire rire la galerie !

Et je me souviens des ateliers bijoux que tu ouvrais chez toi aux filles du CAF. Tes talents de bricoleuse et ton côté artiste nous permettaient à toutes de repartir avec de belles choses.

Marie Jeanne : et c’est toi avec d’autres qui animaient les ateliers « Confection de décoration de Noel » pour illuminer les tables à l’AG du Club. On commençait par une petite balade en forêt et ensuite au boulot dans la bonne humeur : Ah, les fous -rire ; on refaisait même le monde…

Jean Marie : je me souviens de l’ascension de la Meige orientale, en 2002, où à la montée tu étais préoccupé par la progression en sécurité de ta cordée. La descente du sommet quant à elle reste dans la mémoire de tous les encordés : la pente était devenue très délicate car en glace. Mais sur le sentier de retour, tu n’as pas hésité à cueillir du génépi présent en abondance et à participer à des petites courses avec un autre initiateur dans la bonne humeur. De retour au camping de Villard d’Arène, Marie Jeanne nous accueillait chaleureusement avec les copines : les pieds sous la table ! Pour le Râteau, tu avais promis des « bulles » à ta cordée. Comme c’est Marie Jeanne qui veillait à ta bonne hydratation, une petite bouteille d’eau pétillante aromatisée nous a permis une petite pause fort sympathique.

Marie Jeanne et Jean Marie : je me souviens de votre présence active à la suite de l’accident, à Chamonix, en 2005. Christiane, Gérard et Alain venaient de perdre la vie dans les Courtes, dans le massif du Mont Blanc. Et votre camping- car a été pour beaucoup de cafistes du Club, présents alors sur le camping, un lieu de partage, d’écoute, de soutien… A la suite de ce drame, Jean Marie, tu as d’ailleurs souhaité que la FFCAM modifie ton diplôme d’initiateur alpinisme en initiateur randonnée alpine pour rester encore bien présent au sein du Club. L’accueil chaleureux dans votre maison du quartier du Maroc a été pendant plusieurs mois un lieu de réconfort, d’échange pour plusieurs d’entre nous. On passait à l’heure de l’apéro mais l’on restait manger.

Jean Marie : je me souviens des randonnées du vertige que tu animais dans les massifs calcaires du Verdon, des Calanques, du Vercors.

Jean Marie : te souviens-tu encore des périples à vélo, le long des canaux (Mayenne, etc.) que tu savais aussi organiser et animer ?

Jean Marie : nous nous souvenons de ton engagement au sein du Comité Directeur (Désormais le Conseil d’Administration) 7 années durant, au sein de la Commission Escalade et Alpinisme.

Jean Marie : tous se souviennent de ton quasi-professionnalisme dans la préparation des diaporamas pour nos AG. Tu as été l’un des pionniers à travailler en numérique au sein du Club. Merci encore pour le coup de main pour la rétrospective « Les 30 ans du VTT au CAF Le Mans ».

Marie Jeanne et Jean Marie : Au sein de l’association ABM, vous nous avez donner envie, lors du « Festival du Voyageur Amateur » de Laigné en belin, de bouger à pied, à vélo, etc. Votre enthousiasme autour des diaporamas présentés, des rencontres autour des invités, nous ont permis de voyager à travers le monde « à pas cher » et de partager de beaux moments !

Votre gentillesse, votre bonne humeur, votre complicité, votre goût du partage vont nous manquer. Mais « Aix les bains, c’est pas l’bout du monde » comme vous dîtes.

Marie Jeanne et Jean Marie : Merci encore et à bientôt.

 

Co-écrit par Marie Christine RETIF et Alain GARNIER sur la base de souvenirs rapportés aussi par Kiki, Christian, Jacques, Yves.

Jeanine Chopin (le 16/04/2020)

Jeanine

Je m'appelle Jeanine et suis au club depuis 22 ans, comme le temps passe vite !!  Au sein du club, je ne pratique que la randonnée… C'est une collègue de travail, devenue une amie, qui m'a "introduite" au club.

Depuis 3 ou 4 ans, je seconde bien modestement Emmanuelle en responsabilité de la commission rando

Depuis ma retraite, soit 4 ans, j'essaie de proposer des parcours rando le mercredi et le dimanche, j'ai pu aussi aider Petit Pierre dernièrement pour un séjour proposé en Auvergne…

Au club, ce qui m'a marqué ce sont les premières fois :

-les premiers 23 km, surtout les quatre derniers, comme ils ont été pénibles !!! même si la balade le long de la Loire était magnifique.  Avec de l'entrainement maintenant rien d'impossible...

-la première rando sous la pluie, toute la journée à La Flèche… Bien mal équipée, pas un seul de mes vêtements n'étaient secs, mes chaussures faisaient “flac flac”à chaque pas... Depuis la gortex et le pantalon de pluie me mettent à l'abri.

-le premier séjour, sur les chemins de Stevenson,10 jours de rando avec portage du sac (heureusement). Après le troisième jour j'étais tellement courbaturée et douloureuse que je me demandais bien comment j'allais pouvoir repartir le lendemain.... Et puis le lendemain plus rien ...Miracle...

-le premier séjour sans portage dans les Cathares... Mon sac pesait 12 kg sans l'eau… C'est lourd en fin de journée !!! Pour les séjours suivants j'ai appris à me limiter et n'avoir que l'essentiel.

-mes premières ampoules aux deux pieds sur les chemins de St Régis... Un vrai soulagement de rencontrer un poste de secours dans un petit village... Il y avait un rassemblement de jeunes... Les pieds soignés et emmaillotés ,j'ai pu continuer ,sinon c'était l'abandon assuré

 

C'est dans la difficulté que la solidarité du groupe se mesure et il y a eu bien des situations où la force du groupe a permis aux uns et aux autres de se dépasser... C'est réconfortant de se sentir unis dans l'effort…

Ces premières fois un peu délicates n'ont pas empêchées d'autres séjours riches en découvertes, rencontres, partages, entraide et aussi de franches rigolades.

Ceux qui me connaissent, savent qu'il n'y a pas une rando, un séjour sans taches... Ma serviette de table est une véritable mémoire de mes repas quand ce n'est pas le tee-shirt ou le pantalon… J'ai aussi une collection imprimée sur mes vêtements de taches propres !!!c'est ma grande spécialité..

 

Dans les randos du dimanche un buffet de desserts est proposé … rien que d'y penser mes papilles salivent... j'ai ainsi pu enrichir mon classeur de recettes…

Je regrette qu'au niveau de la randonnée, le renouvellement se fasse trop rare… quoique j'aime bien randonner en petit groupe, cela permet de discuter avec chacun d'être plus convivial. Habitués depuis tellement d'années à parcourir les sentiers ensemble, nous nous retrouvons avec plaisir le dimanche…

Une attention particulière est portée aux nouveaux adhérents pour leur permettre de se sentir bien et surtout de revenir

Pour finir un acrostiche:

 

Cafistes, mes amis, bientôt nous repartirons

Après des semaines de confinement
 

Fouler la terre dans les vallons
 

Longer les rivières et les étangs
 

Echanger des idées sans façon
 

Manger des gâteaux succulents…
 

Après en fin de journée, nous garderons
 

Nos plus beaux moments...
 

Sincèrement quoi de plus important

 

Bertrand Masson (le 13/04/2020)

Bertrand Masson (le 13/04/2020)

Peux tu te présenter, nous dire depuis combien de temps tu es au CAF et ce que tu y pratiques ?

Je suis rentré au CAF en 2008 pour y pratiquer l’escalade. J’avais découvert cette activité en Espagne en extérieur et pour mon arrivée au Mans j’ai décidé de m’inscrire au CAF pour découvrir cette activité. J’aimerais m’initier à l’alpinisme très prochainement...

Quelles missions réalises tu pour le Club ? Qu'est ce que cela t'apporte de contribuer à la vie du Club ?

Concernant mon bénévolat au sein du club, j’ai été responsable de la commission escalade pendant deux ans (2017-2019). Je m’occupe aussi du groupe compétition escalade (une douzaine de jeunes)  avec l’aide d’autres adultes : Arnaud Froger, Lucas Bourgeois et Claire Belot.

Et surtout, je m’investis davantage cette année au sein du Comité Départemental. Avec Stéphanie Morisseau  de Vibraye, j’accompagne notre dynamique Kelly dans son travail. Nous assurons son suivi afin qu’elle ne soit pas seule dans sa pratique professionnelle et  que l’on réponde ainsi à ses éventuels besoins.

Je trouve qu’au fil des ans, on découvre le club à des niveaux différents. On rencontre des gens qui nous donnent envie d’aller plus loin, de prendre des responsabilités ou tout simplement d’agir ensemble, collectivement. Ce que je préfère est le fait de réaliser des projets d’envergure qu’on ne pourrait pas faire en étant seul : le challenge Paulo, organiser des sorties dans des endroits fantastiques (je repense par exemple aux 15 jours en Corse et je garde en tête le souhait de proposer un voyage à l’étranger même si le contexte actuel nous force à repousser ce projet escalade).

Quels sont les moments forts que vous avez vécu au Club ? Qu'est ce qui a évolué ? Changé ?

Des moments forts ? J’en ai eu plein...

Le premier fut le cycle d’initiation et ...les premières sorties extérieures. Ce sont des moments forts, je me rappelle encore mon formateur de l’époque : Denis Mousset. C’est à ce moment là que j’ai aussi rencontré Pierre, Lucie qui étaient dans ma « promo ». Des amitiés sont nées et s’appuient sur ces moments de découvertes pour durer dans le temps. Et puis, il y a les cadres.... ceux qui nous ont appris. On a envie de faire partie de tout ça alors on se donne à fond. On s’investit dans la commission... A l’époque c’était Vito qui était à la commission. La présence des « anciens » est importante. Elle nous fait comprendre qu’on est un petit maillon dans l’Histoire du club et qu’il faut s’appuyer sur cette longue expérience.

Le fait de rester longtemps (pour certains « anciens », 12 ans c’est une paille, je sais ;-)me permet, je trouve de mettre les choses en perspective. Effectivement, l’organisation du club et plus largement, la pratique de l’escalade a changé. Je pense que nous sommes un club très attentif aux règles de sécurité. Plus nous avançons, plus nous prenons la mesure de nos responsabilités en tant qu’encadrants, qu’initiateurs et que dirigeants. Il est très important de conserver cette ligne. Pour autant, il me semble aussi primordial de ne pas en oublier une : celle de l’aventure, de l’engagement  et qui est celle de la pratique extérieure. Veillons à transmettre aussi cela aux grimpeurs que nous formons afin de garder ce qui est à mes yeux l’essence de l’escalade à savoir le fait d’oser entreprendre des ascensions qui nous marqueront pour plusieurs années.

Je garde en tête, à ce propos, de formidables séjours : en Corse dans les aiguilles de Bavella avec la découverte aussi du terrain d’aventure..., La semaine passée au Rocher St Julien (Buys les Baronnies) , les virées dans les Calanques...

Quelles idées tu aurais pour le Club ? Quel avenir y vois tu ? Que souhaiterais tu voir se développer ?

Dans les années à venir, nous souhaitons  avec Kelly de tisser davantage de liens entre les grimpeurs jeunes et adultes. Kelly souhaite faire davantage de sorties avec les jeunes de l’école d’escalade (je ne parle pas ici des stages mais bien des sorties à la journée de fin d’année). Pour cela, elle ne peut le faire seule. Nous souhaiterions donc proposer des sorties mixtes entre jeunes et adultes qui permettraient aux jeunes et adultes de grimper, les adultes ayant aussi pour rôle d’avoir un œil sur les jeunes.

Par le passé, nous avions déjà essayé de créer des liens. Cela n’a jamais été facile. Nous sommes un gros club. Les plus petits clubs y parviennent davantage du fait d’une pratique plus familiale.

Avec cette proposition de sorties, nous espérons que les uns apprendront à connaître les autres...

Vito Romano (le 13 04 2020)

Vito Romano (le 13 04 2020)

J'ai goûté à la montagne l'été 1999... j'étais parti faire mes premiers pas en Alpi avec les parents de ma future femme... 

Des notions d'escalade sont vite devenues nécessaires ... Direction CAF du Mans !! 

 

Si je me rappelle bien, j'ai tout appris à l'initiation, tout appris mais aussi tout oublié... l'apprentissage s'est fait avec le temps... Longtemps...

 

2003 naissance de mon fiston... difficile d'être le père que j'imaginais et le CAFiste frustré de faire un dixième de ce que  j'avais envie...  direction Comité Directeur pendant 4 ans, une première année pour voir... avec en particulier la prise en charge de la manifestation du Téléthon...  et tous les bons souvenirs qui vont avec... puis 3 ans en tant que secrétaire général qui se sont enchaînés avec 3 ans d'animateur de la commission escalade...  à la suite de Jean-Pierre.  Et puis, la prise en charge de la messagerie toujours après Jean-Pierre... 

Depuis... toujours avec la messagerie mais surtout bénévole aimant. 

 

J'ai donc découvert l'initiation Escalade (avec Serge venu en vélo pour nous initier, ce même Serge qui quelques années plus tard nous accompagnait dans la traversée des Écrins...) 

3 mois plus tard l'initiation Alpi avec Joseph (venu dans le dortoir des jeunes...  Nous expliquer, nous dire, enfin nous... engueuler... l'Alpi n'est pas conciliable avec je me couche tard  et je n'assume pas le lendemain matin de bonne heure).  Ce même Joseph avec qui j'ai fait mon premier rappel de 50 mètres, wouahh trop bien, à essayer de descendre mon Machar trop serré, pour qu'il me bloque bien si besoin, mais surtout trop serré pour réussir à le descendre jusqu'en bas... et à me faire engueuler par Joseph parce que en montagne il faut aller vite ça s'appelle une Course ! 

Et puis les créneaux familles, ceux avec Alain, mais aussi ceux avec Daniel et Nico... 

Et puis Gérard, qui me lançait en tant que premier de cordée, qui me faisait confiance, qui croyait en moi, ou alors qui était tout simplement un très bon pédagogue... c'était "plaisant" avec le petit sourire qui va bien. 

 

Et puis la formation initiateur SAE et puis l'initiateur SNE et puis le livre sur les FPPT... 

Alors ce lien, cet attachement au club, il arrive comment ?

 

Je crois que ça commence par une multitude de "wouahh je fais ça moi", et puis "Mais je deviens responsable moi !!!",  je grandis,  un jour je serai un Homme !! 

 

Et puis toutes ces belles personnes que j'ai rencontrées, que je rencontre, oui toutes... Tellement énormément de belles personnes... 

Et puis le besoin d'être aimé et d'aimer... 

Et puis il y a aussi les moments durs, les difficultés... 

 

En plus bref, je dirais :

Le CAF hier... Trop fier

Le CAF du moment... CAF'inement

Le CAF de demain... J'en sais encore rien :

Envie de liens

Envie de partager 

Envie d'échanger 

... 

Je crois que j'ai trouvé... 

Le CAF de demain... ENVIE 

 

Cécile Delorme (le 12 04 2020)

Cécile Delorme (le 12 04 2020)

(note : Cécile adore le rose, du coup le texte est en rose pour elle... Bonne lecture !)

Peux tu te présenter, nous dire depuis combien de temps tu es au CAF et ce que tu y pratiques ?

Je suis Cécile, je suis entrée au CAF en septembre 2012, année où j'ai fait le cycle d'initiation à l'escalade. Depuis, j'ai mordu à l'hameçon de l'activité, mais aussi du club, et tout ce qu'il représente de convivialité, partage, découverte, rencontres.

Quelles missions réalises tu pour le Club ? Qu'est ce que cela t'apporte de contribuer à la vie du Club ?

Je suis actuellement animatrice de la commission escalade, après m'être occupée pendant 3 ans de la coordination des SAE. D'autre part, je participe au cycle d'initiation en tant qu'encadrante, ainsi que lors des FPPT. 

Cet investissement bénévole me plait, car j'aime le partage, et l'idée de contribuer à apporter des pierres à cet édifice qui m'a beaucoup apporté, et m'apporte encore. Cela m'apporte en outre une meilleure connaissance des rouages de cette pépite.

Quels sont les moments forts que vous avez vécu au Club ? Qu'est ce qui a évolué ? Changé ?

Les stages en grande voie, en tant qu'initié ou "initiante", les sorties, les moments de partage et de transmission comme les cycles d'ini, les fppt... On remarque un engouement moins fort pour l'escalade en extérieur, à moins que ce soit des dires de vieille bique du genre "c'était mieux avant!"??!

Quelles idées tu aurais pour le Club ? Quel avenir y vois tu ? Que souhaiterais tu voir se développer ?

Comme ça, dans les idées, encore davantage de dehors, encore davantage de coopération, de lien interactivités, comme ça l'est proposé pour le camp de l'ascension, le séjour ski à Charmey...

Si tu as d'autres choses à ajouter et à partager...Libre à toi de laisser court à tes envies et à tes idées!

Idée pour la période de confinement : à l'instar de Yann, qui a proposé l'ascension de son escalier (cf FB), je (?!) lance l'idée d'appel à la créativité de chacun pour proposer, illustrée par une courte vidéo (1 minute max), l'ascension du sommet qu'il affectionne (la table du salon, le plan de travail de sa cuisine, l'arbre du jardin...). Perso, j'ai testé le dévers du trampoline de mes enfants, c'est bien du 6! 

Christian Chapellier (le 11/04/20)

Christian Chapellier (le 11/04/20)

Présentation

Je suis entré au CAF du Mans en septembre 1986 : Et oui ! 34 ans d’adhésion.

A cette époque, les activités proposées au club étaient la randonnée, l’escalade en site naturel, la spéléo, l’alpinisme et le ski. Après avoir découvert la montagne en randonnée, je souhaitais découvrir la haute montagne en pratiquant l’alpinisme et le ski alpinisme. Merci à Christian Julien et à Michel Benoit tous deux initiateurs alpinisme pour m’avoir fait découvrir ces endroits magiques de haute altitude. Ils m’ont motivé à passer l’initiateur une douzaine d’années après une pratique régulière.

Puis arrivèrent dans les années 1990 de nouvelles disciplines : escalade en salle, course d’orientation, parapente et VTT dit vélo de montagne. Après une initiation, cette activité m’a emballé. Cette discipline fût pour moi un moyen fabuleux pour s’entrainer et découvrir des endroits de nature à travers la Sarthe, la France et l’étranger

Mon investissement au sein du club depuis 30 ans

Après  quelques années au club, je suis rentré au comité directeur duquel j’ai fait partie pendant 8 ans. Durant cette période, nous avons créé une commission vélo de montagne que j’ai animée pendant 10 ans ainsi qu’une expérience de 3ans en tant que DTR (Délégué Technique Régional) sur la région Pays de Loire. Christian Julien et moi avons organisé le 2ème brevet initiateur de vélo de montagne au Mans auquel 7 cafistes du club ont été reçus.  Je me suis également investi dans l’organisation des camps de Pentecôte et des soirées photos, le numérique n’existait pas encore.

D’un point de vue personnel, ces engagements ont été très enrichissants tant sur le plan sportif que sur le plan humain.

Les moments forts :

Les moments forts au sein du club ont eu lieu à travers les activités alpinisme, VTT, voyages.

  • raids à ski ou en alpinisme
  • 1990 : organisation d’une expédition  au Mont Kenya et Kilimandjaro
  • 1993 : organisation d’une expédition en Himalaya  pour tenter l’ascension d’un 7000m
  • Organisation de raids et de voyages en VTT à travers la France, la Turquie, le Maroc et l’Espagne
  • Pendant 10 ans : rassemblements familiaux en été et en hiver pour faire découvrir la montagne à nos enfants
  • Les rassemblements de la Pentecôte

L'évolution du club :

Je trouve que les activités se sont cloisonnées au fil du temps. L’aspect multi activités qui a constitué l’identité du club pendant de nombreuses années  ne semble plus être la priorité des adhérents.

Quel avenir ?

Vaste question… Depuis plusieurs années au sein de la commission vélo de montagne, nous  nous interrogeons par exemple sur le moyen d’attirer des adhérents du club à la pratique du VTT. Nous n’avons  pas trouvé de réponse.

Par ailleurs, l’essentiel, me semble-t-il  serait de conserver cette convivialité entre générations sans perdre de vue notre point commun : Esprit Montagne.

N’oublions pas que nous faisons tous partie d’un club qui s’appelle Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne.

Amiscaf’Mans

CLUB ALPIN FRANCAIS LE MANS
POLE ASSOCIATIF COLUCHE
ALLEE CLAUDE DEBUSSY
72100  LE MANS
Activités du club
Agenda